CHAM 2016

Thomas LANDRAIN
Président fondateur, La Paillasse

Thomas Landrain est co-fondateur et président de La Paillasse, le premier laboratoire communautaire et ouvert en France, et aujourd’hui un des plus développés dans le monde, dont la mission est de promouvoir et faciliter les sciences et technologies ouvertes au service de l’Homme et de son environnement.

Répétant qu’il n’y a pas de monopole pour les grandes idées, il travaille sur la refondation de la Science pour l’adapter à un monde ouvert où les piliers se trouvent être l’intelligence collective, le partage, le prototypage rapide et la big data.

Thomas, ancien étudiant de l’Ecole Normale Supérieure, fit d’abord une carrière académique durant laquelle il cofonda le premier laboratoire de biologie synthétique en France, au Genopole, et au sein duquel il réalisera sa thèse de doctorat. 

Thomas est également le co-fondateur et le CEO de PILI, une Startup de biologie synthétique qui utilise la fermentation pour produire des colorants naturels pour les industries du textile, des encres et des cosmétiques, et ce en place des traditionnelles et polluantes industries pétrochimique et agricoles. Thomas est un expert international reconnu sur les sciences et technologies ouvertes et le biohacking, il est invité régulièrement comme conférencier international pour partager son analyse et sa vision sur les l’actuelle révolution des biotechnologies ouvertes. Aujourd’hui, La Paillasse est devenu un réseau international de laboratoires avec toutes les ressources nécessaires pour mener des projets de prototypage et de R & D. La Paillasse attire un grand nombre d’explorateurs, entrepreneurs, scientifiques et créateurs.

Enfin, La Paillasse expérimente sur de nouveaux formats qui permettraient une recherche scientifique plus ouverte, distribuée et coopérative. Sa première preuve de concept est Epidemium, un programme de recherche ouverte focalisé sur les avancés en épidémiologie du cancer, lancé en partenariat avec les laboratoires Roche. Epidemium à la particularité de se baser sur et de produire uniquement de l’Open Data.

Pour sa première édition, Epidemium aura mobilisé plus de 300 ‘’chercheurs indépendants’’ (professionnels, étudiants, chercheurs et patients), travaillant gratuitement, sur leur temps libre, sur la région de Paris pendant 6 mois, conduisant à la création de 15 différents projets de recherche ouverts. Pour imaginer comment permettre une mise à l’échelle de cette approche ouverte et distribué de la recherche scientifique, La Paillasse travaille aujourd’hui avec plusieurs partenaires académiques, industriels et associatifs.