CHAM 2016

Gérard FRIEDLANDER
Professeur de physiologie ; Doyen, Faculté de Médecine, Université Paris-Descartes
Les travaux de Gérard Friedlander concernent les mécanismes du transport rénal du phosphate pour
mieux comprendre et soigner les conséquences de son dysfonctionnement cause de maladies du rein.
Gérard Friedlander débute sa carrière hospitalo-universitaire en 1980 à la faculté de médecine Bichat. Ses
travaux ont d’abord porté sur l’étude expérimentale de l’homéostasie du phosphate, qui occupe une place centrale dans le métabolisme et la prolifération cellulaire, le développement et la minéralisation osseuse. Il a ensuite orienté ses travaux sur les mécanismes moléculaires qui sous-tendent, d’une part, les syndromes de fuite rénale de phosphate responsables de lithiases et de déminéralisation osseuse et, d’autre part, la progression de la maladie rénale chronique.

Ces travaux sont réalisés avec la volonté d’identifier des gènes de susceptibilité au développement de l’insuffisance rénale chronique et de transférer les résultats de la recherche au bénéfice du malade dans son service hospitalier. Gérard Friedlander est actuellement directeur de l’unité mixte de recherche «Croissance et signalisation» (Inserm U845/ université Paris-Descartes) à l’hôpital Necker-Enfants malades à Paris, constituée de neuf équipes. Il y dirige l’équipe «Homéostasie du phosphate»,
qui étudie notamment le rôle et le mode d’action des transporteurs membranaires du phosphate (PiT1 et PiT2), avec des approches combinant recherche expérimentale et clinique.